Les jeunes exploitants peuvent bénéficier d'aides significatives en vue de leur installation. Ces aides peuvent comprendre une dotation jeune agriculteur (DJA), des prêts à taux réduits (prêts MTS-JA), des abattements fiscaux allant jusqu'à 100% sur le revenu imposable pour les exploitations relevant d'un régime au réel durant une période déterminée et des exonérations partielles de cotisations sociales.

Les aides à l'installation sont conditionnées au respect par le bénéficiaire d'un certain nombre d'engagements sur une période de 5 ans notamment la tenue d'une comptabilité de gestion selon les normes du plan comptable agricole. Il doit faire certifier celle-ci par un comptable agréé comme l'AGC CEGAR. Il peut être dispensé de cette certification s'il est membre d'une AFOCG.
Pour bénéficier des aides à l'installation, le futur exploitant doit répondre à ces critères :

- être âgé de 18 ans et ne pas avoir atteint 40 ans à la date de son installation,

- posséder un diplôme équivalent au baccalauréat professionnel avec option "conduite et gestion de l'exploitation agricole ou d'un brevet professionnel option "responsable d'exploitation agricole",

- avoir réalisé un plan de professionnalisation personnalisé (PPP) validé par le préfet ou avoir participé à un stage de 40 h,

- participer à un stage de 6 mois hors de l'exploitation familiale,

- avoir réalisé un plan de développement de son exploitation (PDE) sur une période de 5 ans,

- s'engager à acquérir à titre principal ou secondaire dans les 12 mois de l'installation le statut d'agriculteur,

- gérer une exploitation à titre individuel ou dans le cadre sociétaire,

- pour les ressortissants étrangers non membres de l'UE, justifier d'un titre de séjour leur autorisant à travailler sur le territoire français pour une durée de 5 ans minimum,

- pour les exploitants à titre principal, avoir un revenu disponible agricole supérieur aux autres revenus et compris entre 13 544 € et 40 365 € (seuils au 30/09/2014),

- pour les exploitants à titre secondaire, avoir un revenu disponible agricole compris entre 30% et 50% des autres revenus et d'un montant supérieur à 6 722 € et inférieur à 40 365 € (seuils au 30/09/2014).

Caractéristiques des aides à l'installation

Montant de la dotation jeune agriculteur (DJA) : De 8 000 € à 35 000 € suivant la zone (montagne, zone défavorisée, autre). Les agriculteurs installés à titre secondaire en individuel perçoivent une demi dotation.

Prêts à moyen terme spéciaux (MTS) : Taux réduit ou "bonifié" durant 7 à 9 ans suivant la zone d'installation pour des prêts sur une durée de 15 ans maximum (taux d'emprunt de 1% pour les zones défavorisées et de 2.5% pour les zones de plaine) pour les agriculteurs à titre principal et secondaire installé en individuel ou en société.

Avantages fiscaux : Si les revenus professionnels gobaux ne dépassent pas 40 365 €, un abattement de 100% sur le revenu agricole imposable est pratiqué par les services fiscaux sur les 12 premiers mois puis de 50% sur les 48 mois suivants pour les agriculteurs installés à titre principal et ceux installés à titre secondaire en individuel. Les exploitants dépassant le seuil de revenus globaux de 40 365 € ou étant installés à titre secondaire en société bénéficient d'un abattement de 50% sur les 60 premiers mois.

Avantages sociaux : Exonération partielle des cotisations sociales de manière dégressive uniquement pour les exploitant à titre principal : 65% la première année, puis 55% la deuxième, 35% la troisième, 25% la quatrième, et enfin 15% la cinquième.